Paysage culturel de Villard

Dans son ouvrage, Villard nous livre son prénom, d'un usage suffisamment exeptionel pour qu'il ne puisse être oublié, et surtout son lieu d'origine: Honnecourt. Ce bourg agricole, d'une population aujourd'hui réduite ne reflète guère ce qu'il était a l'époque de Villard dans le premier tiers du XIIIe siècle. Le pays était riche économiquement et ne se trouvait pas encore bouleversé par les guerres qui l'ont peu à peu ravagé. Il était surtout d'une richesse intellectuelle et architecturale exceptionnelle. De grandes abbayes, héritières de la tradition carolingienne, abritaient des bibliothèques qui conservaient des volumes aussi rares que décorés: Anchin, st Vincent à Arras, Corbie, Marchiennes, St Omer. Il en va de même en ce début du siècle dans le domaine de l'architecture et de la sculpture, même si les témoignages en sont plus exceptionnels

Eglise d' Honnecourt en 1914, clocher du XIIe siècle

A Honnecourt, se trouvaitt un monastère double dont l'histoire se perd dans le temps. A l'époque de Villard, il existait un portail sculpté dont le clocher de l' église actuelle abrite encore quelques fragments récuperés après les destructions de la première guerre mondiale. Il remontait aux années 1160-1170, et offrait au tympan un christ en majesté, et aux voussures les vieillards de l'apocalypse. Nous savons maintenant qu'il existait aussi dans la région d'autres oeuvres majeures de la première sculpture gothique dont il ne subsiste quelques épaves à Cambrai et à Lille.

Portail sculpté de l'église de Honnecourt